Le long-métrage Spring Breakers réalisé par Harmony Korine et sorti en 2012 est qualifié par certain sur internet de Drame/action, par d’autres de Teen movie. En effet, ce film raconte l’histoire de quatre jeune femme qui vont tout faire pour pouvoir aller en Spring Break aux États-Unis.

Les actrices sont sexy, jeunes et connues et elles se baladent tout au long du film en bikini à la recherche de sensation forte (sexe, drogue, alcool,). A première vue, ce film semble être dans notre norme actuelle, il représente ce que les jeunes recherchent aujourd’hui. Cependant ce film offre deux lectures complètement opposées.

D’un côté nous avons le Teen Movie, vendeur et sexy, qui représente une nouvelle forme de désir dans l’excès. On connait les actrices alors on a envie d’aller le voir. Des musiques de Skrillex et de Cliff Martinez entonnent durant tout le film. Bref, tous les jeunes s’y retrouvent, et cette décadence, ce côté « hors-la-loi » en devient même attirant.

Et puis il y a ce discours un peu caché. Nous sommes aux États-Unis, un pays très puritain qui veut garder une image grandiose, une image de maîtrise et de puissance. Deux actrices, Selena Gomez (a travaillé pour Disney Chanel) et Vanessa Anne Hudgens (a joué dans High School Musical) sont l’exemple de beaucoup d’enfant nés dans les années 95/2000, aujourd’hui adolescents ou jeunes adultes.

Le choix des deux actrices n’est clairement pas un hasard. En effet, Vanessa Anne Hudgens et Selena Gomez ont une image de marque à maintenir, une image de jeunes filles sages. Harmony Korine lance, avec ce choix, un contre message, il permet de montrer l’envers d’un pays où même les symboles de l’innocence sont corrompus par l’excès et les plaisirs interdits.

Grace à ce casting, deux publics sont venus voir Spring Breakers : ceux qui voulaient voir les actrices et ceux qui voulaient voir un nouveau film d’Harmony Korine, ce qui est très différent. Je fais personnellement parti de ceux qui voulaient voir les actrices à nouveau mais Spring Breakers va bien plus loin. La mise en valeur des drogues de l’alcool, de la corruption, du pouvoir de l’argent, de port d’arme et tout cela en faisant la fête fait de ce film une ; merveilleuse critique de l’Amérique. Et dresse peut-être un portrait spécial des jeunes filles d’aujourd’hui et de leur métamorphose. Rien n’a plus d’impact que de voir son acteur, son actrice fétiche vieillir en même temps que nous, et cela délivre un important message sur la transition de la société. Spring Breakers est bien plus qu’un drame action mais bien une mise en scène pure de l’hypocrisie et de la médiatisation filmique d’un pays. Ce film a beaucoup déplu, nombreux ne l’ont pas compris mais c’est un chef d’œuvre douée d’une belle analyse médiatique.

Voici la bande annonce : https://www.youtube.com/watch?v=gSjE30W0aVQ

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s